Savonnerie Aubergine : la saponification à froid aux portes de Rennes

Laurence Hamon de la Savonnerie Aubergine

La saponification à chaud: une pratique répandue

En rencontrant Laurence Hamon, je comprends vite qu’il y a deux types de savonniers. Certains travaillent à chaud: ils achètent des boulettes de savon, souvent en provenance d’Asie et à base d’huiles de moindre qualité (voire des graisses animales), les chauffent très fort, ajoutent des colorants, des parfums et des fleurs, puis les passent à la presse pour découper. Un petit tampon et le tour est joué: les savons peuvent être vendus directement.

Vous savez quelles questions poser sur les marchés pour déjouer les tours des savons camouflés en produits maison!

La saponification à froid: l’assurance d’un produit artisanal

La saponification à froid est un processus plus long, mais plus respectueux des matières premières et garantissant leur qualité pour la peau. Voici la recette:

  • À J-1, on prépare la lessive de soude, qui chauffera toute seule à 70-80ºC
  • Le jour même, on prépare les huiles solides – de coco et karité pour la Savonnerie Aubergine – et les huiles liquides – en provenance de Bain de Bretagne
  • On mixe la lessive de soude et les deux types d’huile
  • La soude ayant déjà absorbé le maximum de graisse qu’elle pouvait, on peut ajouter le surgraissage (huile d’amande douce par exemple). Un savon surgras contient un reliquat d’huile afin de déposer un film lipidique sur votre peau
  • On ajoute les huiles essentielles puis les colorants
  • Pour un effet marbré, on superpose les couches de couleurs dans les moules
  • On attend patiemment J+2 pour démouler, puis 5 semaines de séchage

On voit effectivement que les processus ne sont pas les mêmes, et la qualité du produit final est forcément impactée. De plus, la Savonnerie Aubergine choisit des recettes qui assurent une bonne longévité à ses produits (le dentifrice dure ainsi facilement 4 mois à deux).

L’huile de coco: rien de moins vegan!

Laurence Hamon, avant même de se faire certifier Cosmos Organic, était déjà très exigeante envers ses produits: tous les ingrédients pouvant être labellisés bio sont pris en bio, toutes les huiles liquides sont locales (Bain de Bretagne), et le processus de fabrication des ingrédients exotiques est scrupuleusement regardé.

Ainsi, les noix de coco de l’huile de coco sont certifiées équitables et ramassées à la perche par des êtres humains. Pourquoi cette dernière précision? Parce qu’il existe en Asie une traite des singes. Ces derniers sont dressés pour ramasser des noix de coco, battus lorsqu’ils ne sont pas assez productifs, et enfermés dans des cages lorsqu’ils ne travaillent pas. Vous trouverez beaucoup d’articles et de reportages sur le sujet.

La qualité et l’éthique des produits: un changement radical entre pharmaceutique et artisanat

Toutes ces considérations et ces attentions, Laurence y est arrivée progressivement. En effet, elle a commencé sa carrière comme visiteuse médicale, dans un laboratoire. Les produits qu’elle vendait étaient conventionnels. Son poste a ensuite évolué vers une branche “homéopathique”, et un nouveau monde s’est ouvert à elle, rempli de personnes clés qui ont orienté ses choix de vie.

C’est finalement un plan social, dans sa dernière entreprise en Bretagne, qui a permis à Laurence de saisir sa chance et de créer la savonnerie en 2015. Ils sont désormais trois à y travailler: Laurence, Blandine et Grégory (qui mettait déjà régulièrement la main à la pâte).

Ouvrir une savonnerie: un parcours du combattant

Il aura fallu deux ans de travail pour ouvrir la savonnerie. En effet, la Savonnerie Aubergine a décidé de commencer avec une variété importante de recettes, or, chacune doit être validée par des toxicologues. Et, pour chaque produit, le dossier pour répondre à la toxicologie réglementaire est long à monter…

Mais ça en valait la peine: la savonnerie fait désormais travailler trois personnes, et de récents investissements ont été faits pour améliorer les conditions de travail grâce à un bâtiment neuf avec vue sur jardin. L’objectif est de rester à cette taille: une taille à dimension humaine qui offre un bon cadre de vie et de travail.

Et pourquoi le nom de Savonnerie Aubergine?

  • Pour l’originalité: trop de savonneries font référence au savon (tout comme beaucoup de magasins zéro déchet inclus le mot “vrac” – et on a failli tomber dans le piège aussi!)
  • Pour la variété: Laurence avait rendu visite à un maraîcher spécialisé dans l’aubergine qui en cultivait des dizaines de variétés, toutes plus originales les unes que les autres

Du coup, un nom pareil, ça marque!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code