Le recyclage, bien plus coûteux que la réutilisation

recyclage-reutilisation-ecorennais

“C’est pas grave, c’est recyclable”: une logique qui augmente le nombre de déchets par personne

En France, la production de déchets est passée de 297 millions de tonnes à 355 millions de tonnes entre 2004 et 2010. Cela correspond à une augmentation de 20%, alors que la population n’augmentait que de 4%. Pour les déchets ménagers, cette augmentation correspond à 14%. 

Mais recycler a un coût: un coût monétaire et énergétique

Le tri a bien sûr un coût pour les contribuables. En effet, entre 2004 et 2010, il est passé de 5,25 milliards à 6,5 milliards d’euros par an selon une enquête de l’UFC-Que Choisir. De plus, la filière est en difficulté économique car le processus de recyclage reste plus coûteux que la plupart des matières premières vierges. Et rien n’encourage à payer plus cher pour des matériaux recyclés.

Pour le coût énergétique, choisissons l’exemple de ce qui se recycle le mieux et à l’infini: le verre. La fabrication du verre pour une bouteille consomme 15 fois plus d’énergie que le lavage de cette même bouteille. Vous nous voyez arriver…

Ne soyons pas manichéens: pour certains matériaux, recycler peut éviter un coût éthique

Les métaux précieux seraient désormais en moyenne 13 fois moins chers à recycler qu’à extraire. Aujourd’hui en France, seuls 2 à 3% des téléphones portables, objets contenant des métaux précieux, sont recyclés. Il s’agirait donc d’une bonne nouvelle environnementale, mais également sociale, lorsque l’on connaît les conditions d’exploitation de nombreuses mines. Il faut cependant ajouter plusieurs nuances à cette récente étude et à ses résultats. Elle se concentre principalement sur l’or et sur le cuivre, et prend en compte huit sociétés de recyclage en Chine uniquement, et spécialisées sur les téléviseurs. Il faudra donc encore quelques temps avant que la démarche se généralise, et on peut se demander si les résultats sur les coûts seront les mêmes en France par exemple.

Revenons à notre consommation quotidienne: consommer local et consigner est très clairement le duo gagnant

L’effet pervers de la création d’Eco-Emballages (CITEO) en 1992, c’est que cela a encouragé le tout jetable / recyclable, et détruit les circuits de consignes. Certains circuits pour les professionnels ont perduré (hôtels, restaurants etc.), mais la grande majorité des circuits pour les particuliers a disparu.

Extraire de nouvelles matières n’est pas anodin, mais recycler non plus. Alors retournons à la consigne: dans certaines conditions, une bouteille en verre consignée peut émettre jusqu’à 80% de moins de gaz à effet de serre qu’une bouteille à usage unique sur l’ensemble de son cycle de vie. On considère dans cette étude une bouteille réutilisée 20 fois et une distance de distribution moyenne de 260 km (la variable clé est bien sûr la distance). Ce système a donc du sens pour une consommation locale


Face à ce constat, ecoRennais a choisi de mettre en place la consigne avec ses clients. Pour aller encore plus loin, ecoRennais tend à développer la consigne 360, en l’appliquant entre les producteurs et ecoRennais, mais également en choisissant des producteurs qui achètent leurs matières premières avec un système de consigne. On comprend donc très clairement l’intérêt du local pour le développement de la consigne.

La consigne doit également s’appliquer entre le distributeur et le fournisseur

Grâce aux circuits locaux, on peut facilement remettre en place ces systèmes. Le consommateur remet ses emballages au distributeur, qui les réutilise pour la distribution ou qui les remet au fournisseur. La consigne fonctionne également entre le fournisseur et le distributeur : nous voyons rarement l’arrière-boutique, mais elle est souvent pleine de palettes, cagettes et films plastiques qui ne seront pas réutilisés. Invisibles pour les consommateurs, ces éléments jouent sur l’empreinte carbone globale d’un produit. L’objectif est donc de livrer dans des contenants réutilisables également pour la logistique entre le fournisseur et le distributeur.


Pour voir un exemple 100% vertueux nous vous invitons à lire l’article sur le Tablier Sucré et son choix gagnant du local. (article à venir)

Une envie de partage?

facebook Linkedin Email

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code