La Ruche d’à Côté: le miel zéro déchet engagé

La première ruche de Françoise, notre apicultrice de Vitré

Deux métiers: apicultrice et sensibilisatrice

Françoise bichonne ses abeilles, produit un excellent miel, cuisine des pains d’épices et confectionne des accessoires. Mais c’est également une passionnée qui aime partager et sensibiliser. De ses dernières actions de sensibilisation, on peut noter:

  • Les interventions dans les écoles, dès 2-3 ans
  • Les interventions dans les mairies pour montrer comment faire des pièges contre les frelons asiatiques

Françoise a commencé à travailler au service de deux apiculteurs pendant 17 ans. . Elle aimait particulièrement s’occuper du musée et des visites. C’est pourquoi elle a conservé cette action de sensibilisation au moment de créer sa propre structure en 2013.

Les produits de la Ruche d’à Côté

Des informations passionnantes pour changer les comportements

Laisser votre enfant avec Françoise, c’est prendre le risque de le transformer en passionné militant! En expliquant comment vivent les abeilles et le fonctionnement de la pollinisation, les enfants comprennent vite le danger des insecticides.

Ainsi, même si le miel de la Ruche d’à Côté n’est pas bio, les ruches sont placées dans des endroits protégés et non pollués: potagers des personnes de son entourage, abords de la Cantache… Le problème est alors davantage celui des frelons asiatiques. Ces derniers attaquent les abeilles lorsqu’elles reviennent chargées de leur butin, leurs coupent la tête et les emmènent un peu plus loin…. La ruche n’est plus nourrie, perd ses ouvrières, et finit par dépérir…

Les abeilles au sein de la ruche

Les abeilles et les hommes face au même problème d’infertilité

Le frelon asiatique, cet insecte arrivé petit à petit au nord de la Loire et sans prédateur, représente un grand danger pour les abeilles. Ils arrivent même à déjouer les pièges des portières anti-frelons posées sur les ruches. Mais les abeilles souffrent également des dégâts que les hommes s’infligent eux-mêmes.

Les insecticides, pesticides et autres affectent la fertilité des mâles, humains comme abeilles. En effet, la reine sort une seule fois de la ruche, et c’est pour se faire féconder pour produire assez d’oeufs pour le reste de sa vie. Auparavant, les faux bourdons (abeilles mâles) étaient assez fertiles pour la féconder pour quatre ou cinq ans. Aujourd’hui, une reine vit en moyenne deux ans (elle meurt lorsqu’elle n’a plus d’oeufs). Ce changement de durée peut affecter la stabilité d’une ruche.

35 jours d’une carrière polyvalente

Pendant l’été, période de forte production, et donc de récolte pour nous, les abeilles vivent 35 jours. Comme la nature est bien faite, les abeilles d’octobre vivent jusqu’à la saison suivante afin de protéger la reine. Pendant ces 35 jours, les abeilles font tous les métiers, et montent progressivement en grade:

  • Nettoyeuse
  • Ventileuse: pour aérer le miel
  • Cirière: pour réaliser les alvéoles
  • Butineuse: ce n’est qu’après 22 jours qu’elles sortent de la ruche pour aller chercher le pollen et le nectar. D’autres abeilles ont pour rôle de récupérer le nectar des butineuses et de le monter à la ruche

Les abeilles sont à l’extrême de la planification et du partage des tâches, et chaque carrière est identique, le tout géré sans fichier excel ou système d’informations dédiés aux ressources humaines: nous n’avons cependant pas d’indicateurs sur le bien-être en ruches des abeilles dans leur travail!

Une communication ultra-précise, sans GPS

Amusez-vous à observer deux ruches côte à côte: les abeilles de la première ruche partiront dans une direction, et il est tout à fait possible que celles de la deuxième ruche partent dans une toute autre direction. C’est pourquoi deux ruches peuvent produire des miels aux goûts différents.

Comment l’expliquer? Dès qu’une abeille trouve un champ de fleurs, elle le communique aux autres butineuses de sa ruche. Pour cela, elle effectue une danse indiquant à la fois la direction et la distance, en fonction de la circonférence plus ou moins grande des cercles qu’elle effectue. Pas de problème de sens de l’orientation chez les abeilles: elles trouvent toujours les fleurs et rentrent toujours à bon port.

Faire soi-même: le leitmotiv de Françoise

Les alvéoles réalisées par les abeilles de la Ruche d’à Côté

Les abeilles font un très bon miel, mais également de magnifiques pièces d’artisanat: il suffit de voir la perfection des alvéoles. Françoise également aime réaliser de belles choses de ses mains:

  • Ses propres peintures pour les ruches, avec de l’eau, de la farine et des pigments naturels
  • Ses propres bee wraps avec la cire de ses ruches, en la récupérant avec un cérificateur solaire
  • Ses bouillottes sèches, objets de décoration…

Faire soi-même, réutiliser, récupérer, c’est l’assurance de moins consommer et moins jeter. C’est pourquoi, en toute logique, les pots en verre qui contiennent le miel de la Ruche d’à côté sont récupérés, lavés et réutilisés. À nous de jouer le jeu!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code