Au Tablier Sucré – Le local le plus environnemental

Le choix du zéro déchet et du local: une alternative écologique solide

Au Tablier Sucré, le local est gage de qualité

Mélanie a toujours aimé faire des gâteaux qui avaient du goût, non pas grâce à des exhausteurs ou des mélanges improbables, mais simplement grâce à de bonnes matières premières et du savoir-faire.

En plus d’encourager l’économie locale, c’est également un moyen de s’assurer de la qualité des produits et de la manière dont ils ont été obtenus. Ainsi, Mélanie a décidé de changer l’un de ses fournisseurs, car avec la proximité elle a pu voir que les pratiques du producteur n’étaient pas en accord avec ses valeurs.

Dans les gâteaux du Tablier Sucré, vous retrouverez donc de la farine de la Garnache, du beurre de la laiterie de Montaigu, des oeufs des Brouzils, du miel de Sainte Florence et du sel de Noirmoutier.

Le local rend vraiment possible la logistique zéro déchet

Le Tablier Sucré a obtenu un écolabel de la Chambre du Commerce et de l’Industrie de Vendée. Pourtant, les gâteaux ne sont pas bio, alors pourquoi? La CCI considère que ce que Mélanie a mis en place – en utilisant des matières locales et des emballages réutilisables – entre dans une démarche écologique. Par exemple, la farine est livrée dans de grands bidons réutilisés. La logique est la même pour le sel, les oeufs, le miel et le beurre. Aucun emballage n’est donc jeté entre les producteurs et le Tablier Sucré.

De plus, les gâteaux sont envoyés à ecoRennais dans des bacs réutilisés, puis vous sont remis dans des contenants consignés: une logistique vertueuse de bout en bout!

Zéro déchet jusque dans ses recettes: anticiper pour ne pas gâcher

En discutant avec Mélanie, nous avons réalisé qu’il était possible de n’acheter que des blancs d’oeufs, ou que des jaunes d’oeufs, le tout en bidon. Une aberration pour elle: un.e pâtissier.e doit travailler toute la matière première, et pas des litres de moitiés d’oeufs. Ainsi, lorsqu’une fournée de macarons commence, Mélanie prépare la pâte des gâteaux suivants avec les jaunes: il faut donc penser ses recettes et organiser les fournées.

Ne pas gâcher c’est également utiliser un récupérateur d’eau et un composteur. Ce dernier sert à l’atelier potager qui se déroule dans la petite cour juste derrière le laboratoire.

Le Tablier Sucré: une conversion réussie, entre dénigrement et soutien

Il en faut du courage et de la conviction pour se reconvertir. Afin de tâter le terrain, Mélanie vendait ses petits gâteaux en parallèle de son travail. Et les clients en redemandaient: un bon signe!

Sauf que l’ancien monde ne rend pas toujours la chose aisée: auparavant conseillère bancaire, Mélanie n’a obtenu aucun soutien de son ancienne entreprise. Aucun soutien financier, mais surtout aucun soutien moral: “tu reviendras vite de toute façon”, “tu vas le regretter”… Heureusement, lorsque l’entourage proche croit en vous et que les clients reviennent, vous savez que vous avez fait le bon choix. Après tout, ce genre de remarques vous montrent que vous devez vite partir de ce milieu poison.

Nous tenons à remercier la mairie du Poiré-sur-Vie qui loue le local au Tablier Sucré car elle a été d’un grand soutien. Lors du confinement, la mairie n’a pas fait payer de loyer à Mélanie afin de l’aider à passer la crise.

C’est là l’autre force du local: l’interdépendance et l’entraide entre les commerces et les collectivités. Consommer local est réellement un acte politique!

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code